L’assurance coemprunteur pour couple dans le cadre d’un prêt immobilier

Par Maxence Corolleur, le 10 mai 2022, mis à jour le 18 juillet 2022
lassurance coemprunteur pour couple dans le cadre dun pret immobilier 1

Parmi les différents profils de souscripteurs d’une assurance emprunteur, les jeunes couples sont fortement représentés. Les banques considèrent les couples primo-accédants comme le profil emprunteur idéal. Le principe de solidarité entre emprunteurs protège la banque en cas de difficultés financières de l’un des souscripteurs du prêt. L’assurance coemprunteur pour couple dans le cadre d’un prêt immobilier n’en demeure pas moins un levier incontournable d’accès à l’emprunt. Décryptage.

Les enjeux de l’assurance coemprunteur pour couple dans le cadre d’un prêt immobilier

Emprunter en couple apporte de nombreux avantages. Les revenus des deux conjoints sont pris en compte dans le calcul de la capacité d’endettement. Le montant total du capital emprunté peut donc être plus élevé pour des coemprunteurs. Autre avantage vis-à-vis des banques : la solidarité dans l’emprunt. Elle implique le remboursement du prêt par le second emprunteur, si le premier venait à ne plus payer ses mensualités. Les risques de perte de capital sont donc largement amoindris. Pour autant, les établissements de crédit exigent une assurance de prêt immobilier pour les couples qui empruntent. L’enjeu est d’assurer la totalité du capital emprunté en cas de décès ou d’invalidité d’un ou des deux emprunteurs.

L’assurance coemprunteur est-elle obligatoire pour un prêt immobilier en couple ?

Souscrire une assurance coemprunteur n’est pas obligatoire pour un projet immobilier réalisé à deux. L’important est que la totalité du capital emprunté soit couverte par la garantie. Vous souhaitez investir en couple, mais votre conjoint a de très faibles revenus ? Dans ce cas, il est possible de souscrire une assurance emprunteur avec une répartition de quotité à 100 % sur votre tête. Si vous décédez, l’assurance prendra en charge le remboursement des mensualités. Il n’y aura pas de reste à charge pour votre conjoint. En revanche, si c’est votre partenaire qui décède avant vous, vous devrez continuer à payer la totalité des mensualités du crédit.

Peut-on être coemprunteurs sans être coacquéreurs ?

La question de la possibilité d’être coemprunteur sans être coacquéreur peut aussi se poser. C’est le cas lorsqu’un jeune couple primo-accédant souhaite emprunter un montant conséquent. Pour augmenter sa capacité d’emprunt, le jeune couple peut souscrire un crédit avec un tiers coemprunteur. Il s’agit souvent des parents qui tiennent alors lieu de caution. Leurs revenus entrent dans le calcul de la capacité d’endettement. En tant que coemprunteurs, ils devront rembourser les mensualités en cas de défaillance de l’une des parties. Ils ne sont nullement tenus de figurer sur le contrat d’acquisition du bien immobilier. L’acte de vente est totalement distinct du contrat d’emprunt.

Le fonctionnement des garanties de l’assurance coemprunteur pour couple

Vous souhaitez souscrire une assurance de prêt immobilier pour couple coemprunteur ? Suivez le guide pour bien comprendre comment fonctionne ce type de contrat.

Un contrat d’assurance par quotité garantie

Un contrat d’assurance coemprunteur pour couple fonctionne selon une logique de répartition du capital assuré entre souscripteurs. Il s’agit de la quotité d’assurance de prêt. Lorsqu’un couple contracte un prêt immobilier, la banque exige que l’emprunt soit garanti à hauteur de 100%. La répartition varie selon la situation professionnelle de chacun. Il est possible de choisir une répartition de quotité à 70 % et 30 % si les deux conjoints ont des écarts de revenus importants. Le couple peut aussi faire le choix d’une assurance coemprunteur à 200 %. Cela augmente le prix de l’assurance, et donc le coût total du crédit. En contrepartie, en cas de décès ou d’incapacité de l’un des emprunteurs, le conjoint survivant est entièrement libéré de la dette. Le paiement des mensualités reviendra à l’assureur.

Fonctionnement de l’assurance coemprunteur en cas de décès du conjoint

La couverture en cas de décès de l’emprunteur fait partie des garanties de base d’un contrat d’assurance de prêt immobilier. Le fonctionnement de l’assurance en cas de décès suite à un achat en couple dépend de la quotité d’assurance choisie. Les assurances prennent le relais des mensualités selon la part du capital assuré sur la tête du conjoint décédé. Si le taux de répartition était de 50 % pour chaque conjoint, l’emprunteur survivant devra prendre en charge la moitié du crédit restant à rembourser.

Fonctionnement de l’assurance coemprunteur en cas d’invalidité

En cas de problème de santé générant une invalidité ou une incapacité totale ou partielle, la prise en charge du remboursement des mensualités par l’assurance fonctionne de la même manière que pour le décès. Le montant garanti varie selon la quotité d’assurance choisie par le conjoint en invalidité. Le couple a opté pour une assurance coemprunteur à 200 % ? L’assureur prendra en charge le remboursement total du capital restant dû.

Bon à savoir : certains couples souscrivent une garantie complémentaire en cas de perte d’emploi. Cela permet de prévenir les difficultés financières en cas d’évolution de la situation professionnelle de l’un des conjoints.

Assurance coemprunteur : que devient le contrat en cas de séparation du couple ?

La séparation du couple ne met pas fin au contrat d’assurance coemprunteur. Il est possible de demander l’annulation de la garantie coemprunteurs.Il faut alors rembourser par anticipation une partie du crédit. Cette situation est courante en cas de mise en vente du bien immobilier. Une alternative consiste en la désolidarisation de l’un des emprunteurs. La banque exigera des contreparties, telles qu’une hypothèque du bien immobilier ou une caution complémentaire.

Si ce sujet vous intéresse, vous aimerez également :

WP Post Author