Comment trouver une assurance de prêt immobilier avec un métier à risque ?

Par Bilge Gucenmez, le 18 juillet 2022

Vous avez besoin de souscrire une assurance emprunteur, mais vous exercez un métier à risque ? Si l’état de santé est pris en compte par l’assureur avant d’accorder la couverture du crédit immobilier, la profession exercée l’est également. Souscrire une assurance de prêt immobilier à risque peut donc s’avérer compliqué. Quels sont ces métiers à risque ? Dans quelle mesure leur pratique a-t-elle un impact sur l’assurance emprunteur ? Quelles solutions s’offrent à vous pour concilier les risques de votre métier et la souscription d’une assurance de prêt immobilier ? Nos experts répondent à toutes vos questions.

Quels sont les métiers considérés à risque par les assureurs ?

Les métiers considérés à risque par les assureurs sont ceux qui exposent davantage les personnes à des risques d’accident grave ou de maladie pouvant entraîner un état d’invalidité, une incapacité de travail, voire un décès.

Les critères des assureurs pour évaluer les risques liés à un métier

Les compagnies d’assurances prennent en compte différents critères pour évaluer le niveau de risque lié à un métier. Voici les plus courants :

  • le port de charges lourdes ;
  • les déplacements professionnels longs et/ou fréquents ;
  • la manipulation de substances dangereuses ;
  • la hauteur ;
  • le maniement d’armes ;
  • les statistiques liées au métier, comme le nombre d’accidents ou de maladies survenues sur une année et leurs conséquences (incapacité de travail, invalidité, décès).

Liste des métiers à risque

Chaque compagnie d’assurances a sa propre liste de professions considérées à risque. Certaines catégories de métiers se retrouvent néanmoins sur chacune de ces listes.

  • Les professions liées à la sécurité : agent de sécurité, gendarme, policier, militaire, pompier, etc.
  • Les métiers qui impliquent la manipulation de produits dangereux : artificier, chimiste, professionnel du gaz, etc.
  • Les métiers de la route : chauffeur routier, convoyeur de fonds, etc.
  • Les métiers qui s’exercent en haute mer : marin pêcheur, professionnel de la marine marchande.
  • Les métiers qui s’exercent en hauteur ou dans les airs : couvreur, élagueur, guide de haute montagne, pilote de ligne, etc.
  • Les professions qui s’exercent sous terre : plongeur, foreur, etc.
  • Les professions qui impliquent le port de charges : manutentionnaire.
  • Les métiers de la presse exercés en zones dangereuses (guerre, émeutes, catastrophe naturelle, etc).

Les métiers du fonctionnariat

La liste est non-exaustive, on y retrouve plus particulièrement les fonctionnaires. Retrouvez le dossier complet sur l’assurance de prêt et le métier à risque de fonctionnaire.

Déclarer une profession à risque à son assureur : est-ce une obligation ?

Un emprunteur qui exerce un métier à risque est tenu de le déclarer à son assureur. Il devra alors remplir un questionnaire professionnel spécifique pour informer la compagnie d’assurances sur ses conditions d’exercice. Cette dernière pourra ainsi évaluer précisément les risques liés à son activité professionnelle et ajuster en conséquence le contenu du contrat d’assurance.

Ne pas déclarer un métier à risque peut avoir des conséquences graves. En cas d’accident ou de maladie survenue dans le cadre de votre métier, la compagnie d’assurances peut refuser de prendre en charge vos mensualités de crédit. Elle a également le droit de résilier le contrat. Votre prêt étant sans couverture, la banque pourrait alors exiger le remboursement intégral et immédiat du capital restant dû.

Bon à savoir : si vous changez d’activité professionnelle et que vous n’exercez plus un métier à risque, vous pouvez revoir les conditions de votre contrat. Avec un profil sans risque aggravé, une réduction du coût de votre assurance emprunteur est envisageable.

Métier à risque : quelles conséquences sur votre assurance de prêt immobilier ?

Les emprunteurs qui exercent une profession à risque sont davantage sujets aux accidents. Des dommages corporels peuvent causer une invalidité provisoire ou définitive et les empêcher de rembourser leur crédit immobilier. Véritables profils à risque aggravé, ces emprunteurs peuvent rencontrer plusieurs obstacles durant leur recherche d’une assurance de prêt immobilier.

Le refus de couverture par l’assureur

Tout comme pour un risque aggravé de santé, certaines assurances refusent de prendre en charge les personnes qui exercent un métier à risque. Elles estiment que le niveau de risque est trop élevé pour leur organisme.

Le contrat d’assurance avec surprime

L’assureur accorde la couverture, mais applique une surprime pour compenser le niveau de risque élevé associé au métier de l’emprunteur. Cette surprime est susceptible de multiplier par deux le coût de l’assurance de prêt immobilier, voire par trois.

Les exclusions de garantie liées aux métiers à risque

L’assureur peut refuser de couvrir certains sinistres directement liés au métier exercé par l’emprunteur. Voici les exclusions de garantie possibles lors d’une souscription d’assurance de prêt immobilier avec un métier à risque.

  • La garantie décès.
  • La garantie PTIA : perte totale et irréversible d’autonomie.
  • La garantie ITT : incapacité temporaire de travail.
  • La garantie IPT : invalidité permanente totale.
  • La garantie IPP : invalidité permanente partielle.
  • La garantie perte d’emploi.

Quelles solutions privilégier pour assurer un crédit immobilier avec une profession à risque ?

Vous êtes confronté à un refus d’assurance emprunteur en raison de votre métier ? Les contrats proposés par les organismes d’assurance que vous avez contacté sont loin d’être compétitifs au niveau du tarif et des garanties couvertes. Voici les démarches à privilégier pour trouver une assurance de prêt immobilier avec un métier à risque.

Opter pour la délégation d’assurance de prêt

Pour bénéficier d’un tarif raisonnable et de garanties sur mesure, il est conseillé de recourir à la délégation d’assurance. En effet, le contrat groupe de votre banque est généralement plus onéreux.

Heureusement, depuis l’adoption de la loi Lagarde en 2010, l’emprunteur n’est plus tenu de souscrire l’assurance de sa banque de prêt immobilier. Il peut opter pour une assurance individuelle. Seule condition à remplir : le niveau de garantie doit être équivalent ou supérieur à celui proposé par l’établissement bancaire. Quant à la loi Lemoine, votée en février 2022, elle permet de changer d’assurance emprunteur à tout moment. Vous pouvez trouver un contrat plus adapté à la profession que vous exercez et à un taux plus intéressant.

Faire appel à un courtier spécialisé en assurance emprunteur

Un emprunteur qui exerce un métier à risque a tout intérêt à solliciter l’aide d’un courtier spécialisé en assurance de prêt immobilier. En effet, ce professionnel met en concurrence les différentes offres adaptées à votre profil. Il compare leur prix, leurs garanties et leurs conditions générales pour vous orienter vers le meilleur contrat. Sans expertise, il est souvent difficile de s’y retrouver ! Délais de franchise, délais de carence, taux d’assurance de prêt immobilier : tous ces éléments doivent pourtant être pris en compte au moment de faire votre choix.

Mieux qu’un comparateur, le courtier vous aide à décrypter les finesses des contrats d’assurance de prêt immobilier. Avec son aide, vous êtes certain de bénéficier d’une couverture adaptée à votre activité professionnelle au meilleur prix.

Vous êtes concerné par un risque aggravé de santé ? Votre activité professionnelle entre dans la catégorie des sports à risque ? Lisez nos guides dédiés trouver des solutions adaptées à votre situation :

WP Post Author