Pratique d’un sport à risque : comment trouver une assurance de prêt immobilier ?

Par Maxence Corolleur, le 18 juillet 2022

Vous avez un projet immobilier en cours et vous pratiquez un sport à risque ? Mauvaise nouvelle, assurance de prêt immobilier et sport à risque ne font généralement pas bon ménage ! En effet, trouver une assurance de prêt immobilier avec un risque aggravé peut représenter un véritable défi pour l’emprunteur. Vous pouvez être confronté à un refus de couverture pur et simple de l’assureur ou vous exposer à une augmentation du coût de votre assurance emprunteur. Quelles sont les solutions à votre portée pour éviter les surprimes, voire les exclusions de garanties ? Nos experts répondent à toutes vos questions.

Quels sont les sports à risque pour un emprunteur ?

Lors de la souscription d’une assurance de prêt immobilier, l’assureur détermine si le profil de l’emprunteur est à risque. Pour cela, il se base sur son âge, son état de santé, sa profession et les sports qu’il pratique. En effet, certaines activités sportives sont davantage susceptibles de conduire à une blessure ou à un accident. Faisons le point sur ces sports considérés à risque par les assurances.

Liste non exhaustive des sports considérés à risque par les assureurs

Les assureurs se basent sur les accidents, le nombre d’invalidité et les décès survenus tous les ans pour mesurer les risques d’une activité sportive. Sont généralement considérés à risque par les assureurs les sports suivants.

  • Les sports de montagne : ski, snowboard, freeride, alpinisme, escalade, trekking.
  • Les sports aériens : parapente, saut à l’élastique, parachutisme.
  • Les sports nautiques : surf, canyoning, plongée sous-marine, courses de hors-bord.
  • Les sports de combat : boxe, catch, escrime, arts martiaux.
  • Les sports équestres : équitation, jumping, polo.
  • Les sports mécaniques : formule 1, karting, rallye.
  • Les sports collectifs : rugby, football.

Cette liste est donnée uniquement à titre indicatif. Il convient de se renseigner auprès de son assureur pour savoir quels sont les sports considérés à risque par son organisme. Chaque compagnie a un avis spécifique sur la question.

Pourquoi la pratique des sports à risque est-elle redoutée par les assureurs ? Tout simplement parce que les garanties incluses dans une assurance de prêt immobilier sont presque toutes liées à des risques de blessure et au décès. Or les sports dangereux augmentent les risques de perte d’autonomie, d’incapacité de travail, d’invalidité ou de décès.

Le type de pratique sportive : un critère déterminant pour évaluer le risque

Combiner assurance de prêt immobilier et sport à risque peut être plus ou moins facile selon le type de pratique sportive de l’emprunteur.

  • Pratique sportive occasionnelle encadrée par un professionnel : elle n’a généralement pas de conséquence sur la souscription d’une assurance emprunteur. Par exemple, en cas d’initiation ou de baptême, les garanties peuvent être mises en œuvre normalement.
  • Pratique sportive sans encadrement : elle peut entraîner une surprime, une franchise et/ou une exclusion de garantie.
  • Pratique sportive régulière ou professionnelle : elle peut conduire l’emprunteur à se tourner vers un assureur spécialisé, aucune assurance n’étant en mesure de lui proposer un contrat adapté.

Le questionnaire complémentaire : un document pour évaluer les risques liés à votre pratique sportive

Vous avez averti votre assureur que vous pratiquez un sport dangereux. Avant de souscrire l’assurance de prêt immobilier, un questionnaire complémentaire vous est transmis. Vous devez y détailler votre pratique sportive.

  • Quel est votre niveau sportif (amateur ou professionnel) ?
  • Quel matériel utilisez-vous pour pratiquer votre sport ?
  • Pratiquez-vous ce sport seul ou accompagné ?
  • À quels endroits avez-vous l’habitude de pratiquer votre sport ?
  • À quelle fréquence pratiquez-vous ce sport ?
  • Possédez-vous une licence sportive ou appartenez-vous à un club ?

Grâce à vos réponses à ce questionnaire, l’assureur peut évaluer le niveau de risque auquel il sera confronté s’il accepte de couvrir votre prêt immobilier. Dans le meilleur des cas, la compagnie d’assurances estime que votre pratique sportive ne présente pas de risques trop importants. Vous obtenez alors une assurance emprunteur sans surprime. Autre cas de figure : le sport pratiqué est synonyme de risques majeurs pour l’assureur. Son estimation peut alors avoir un impact négatif sur l’obtention de votre assurance de prêt immobilier. Voyons quelles peuvent être les conséquences.

Notez que ne pas déclarer la pratique d’un sport à risque peut conduire à la nullité du contrat d’assurance en cas de sinistre. N’omettez pas cette information au moment de souscrire votre assurance de prêt immobilier ! Même en cours de contrat, vous êtes tenu d’informer votre assureur si vous débutez la pratique d’un sport à risque.

Sport à risque : quel impact sur votre assurance emprunteur ?

La pratique d’une activité sportive dangereuse peut avoir plusieurs conséquences néfastes. Surprime, exclusion de garanties, refus d’assurance : focus sur l’impact d’un sport à risque sur votre assurance emprunteur.

Refus d’assurance en raison des risques à couvrir

La banque refuse généralement l’octroi de son assurance collective aux emprunteurs qui pratiquent un sport jugé dangereux. Même dans le cadre d’une délégation d’assurance, certains assureurs peuvent refuser de couvrir la prise en charge d’accidents liés à des pratiques sportives à risque.

Risques rachetables : une surprime sur votre contrat

Les risques rachetables concernent les sports à risque qui peuvent être couverts moyennant une surprime. Cela signifie que l’emprunteur bénéficie des garanties de son choix en contrepartie d’une majoration de cotisation. En cas d’arrêt du sport, il suffit d’avertir son assureur pour ne plus être redevable de cette surprime.

Risques non rachetables : des exclusions de garantie sur votre contrat

En cas de risques non rachetables, l’assurance accepte de couvrir votre crédit, mais refuse de vous indemniser si le sinistre survient suite à votre pratique sportive. Voici quelques-unes des garanties qui peuvent être exclues du contrat :

  • garantie décès ;
  • garantie PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie) ;
  • garantie IPT (invalidité permanente totale) ;
  • garantie IPP (invalidité permanente partielle) ;
  • garantie ITT (incapacité temporaire de travail).

Application de franchises pour couvrir les risques d’accident

L’assureur peut également imposer certaines franchises à l’emprunteur qui pratique un sport dangereux. Ces dernières peuvent correspondre à :

  • un délai de carence avant l’intervention de l’assurance ;
  • une indemnisation réduite dans le temps ;
  • une indemnisation plus faible au niveau du montant de la prise en charge accordée.

Bon à savoir : si vous avez commencé votre activité sportive après avoir contracté votre crédit, vous pouvez demander à votre assurance d’effectuer un rachat de garanties. Ce dernier peut soit majorer votre prime d’assurance, soit refuser de continuer à vous couvrir. Vous devez alors changer d’assurance.

Assurance de prêt immobilier et sport à risque : les solutions pour souscrire un contrat adapté

Bien qu’assurance de prêt immobilier et sport à risque soient difficilement compatibles, un emprunteur n’a pas le choix. De nos jours, une banque exige qu’un emprunt soit couvert par une assurance pour garantir le remboursement des mensualités si l’emprunteur n’est plus en capacité de respecter ses engagements. Heureusement, des solutions existent pour trouver une assurance emprunteur adaptée à votre pratique sportive.

Utiliser un comparateur d’assurances de prêt immobilier

Un comparateur en ligne d’assurances emprunteur est un outil incontournable pour tous ceux qui cherchent à souscrire un contrat pour couvrir leur crédit immobilier. Il met en concurrence les meilleures offres du marché en fonction du profil de l’emprunteur. Comparer des devis permet de trouver une offre de couverture à prix attractif.

Faire appel à un courtier spécialisé en assurance emprunteur

Comparer les assurances de crédit immobilier peut être chronophage. Pour combiner assurance de prêt immobilier et sport à risque sans perdre un temps précieux, l’idéal reste de se tourner vers un courtier en assurance emprunteur. Ce professionnel vous guide vers des assurances spécialisées qui acceptent de couvrir un crédit malgré la pratique d’un sport à risque par l’emprunteur. Le courtier a l’habitude de conseiller tout type de profils et de solliciter directement ses assureurs partenaires. Avec son aide, vous trouvez une assurance de prêt immobilier qui fournit des garanties adaptées à votre pratique sportive à un prix abordable.

La pratique d’un sport à risque n’est pas le seul élément qui peut entraver la souscription d’une assurance de prêt immobilier. Vous êtes concerné par un risque aggravé de santé ? Votre activité professionnelle entre dans la catégorie des métiers à risque ? Lisez nos guides dédiés trouver des solutions adaptées à votre situation :

WP Post Author