Actualités

Comment trouver une assurance de prêt immobilier avec une maladie de l’appareil digestif ?

Par Bilge Gucenmez, le 28 avril 2022, mis à jour le 3 juin 2022 - Assurance , Immobilier ,

Vous souffrez d’une maladie de l’appareil digestif ? Vous craignez que votre état de santé vous empêche de trouver une assurance emprunteur ? Souscrire une assurance de prêt immobilier avec une maladie peut s’avérer complexe. C’est le cas notamment avec les maladies digestives, qui sont considérées comme un risque aggravé de santé par la majorité des assureurs. Surprime, exclusion de garanties, voire refus de couverture, les emprunteurs atteints d’une maladie digestive rencontrent des difficultés pour souscrire une assurance emprunteur. Voici quelques informations à connaître pour réussir à trouver une assurance de prêt immobilier avec une maladie de l’appareil digestif.

Comment une maladie de l’appareil digestif peut-elle empêcher la souscription d’une assurance emprunteur ?

Dans la majorité des cas, la banque ou l’assurance de prêt estime qu’une maladie de l’appareil digestif représente un risque aggravé lorsqu’il s’agit d’une affection de longue durée (ALD). Les maladies de l’appareil digestif regroupent l’ensemble des affections qui touchent le système gastro-intestinal. Voici quelques-uns des troubles auxquels est attribué un niveau de risque élevé :

  • maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) comme la maladie de Crohn ;
  • cancer colorectal ;
  • cancer du côlon ;
  • cancer de l’estomac ;
  • cancer du pancréas ;
  • pancréatite ;
  • ulcère de l’estomac ;
  • hépatites.

En raison de ce risque aggravé, les solutions d’assurance proposées à l’emprunteur sont souvent assorties d’une surprime ou présentent des exclusions de garantie. La banque ou l’assureur peut même refuser de couvrir le crédit.

La souscription d’une assurance de prêt immobilier avec une maladie de l’appareil digestif

Vous souhaitez connaître la marche à suivre pour souscrire une assurance de prêt immobilier avec un risque aggravé de santé ? Voici les principales étapes.

Le questionnaire de santé : déclarer votre maladie de l’appareil digestif

La banque ou l’assureur en charge de la couverture du prêt immobilier remet à l’emprunteur un questionnaire médical. L’organisme souhaite en savoir plus sur votre maladie. Vous devez donc préciser la nature de cette dernière et fournir des documents pour étayer vos propos. Voici les principaux documents à joindre au questionnaire de santé :

  • compte rendu opératoire ;
  • derniers bilans de surveillance ;
  • prescriptions de traitement.

Attention, une fausse déclaration est susceptible d’entraîner la nullité du contrat.

Bon à savoir : à partir du 1er juin 2022, le questionnaire médical n’est plus exigé pour les prêts inférieurs à 200 000 euros et les personnes de moins de 60 ans. On doit ce changement à la loi Lemoine.

L’étude du dossier par l’assureur

L’assureur étudie le dossier pour estimer le niveau de risque de votre profil. Il peut vous demander de réaliser des examens de santé supplémentaires pour affiner son évaluation. Ces visites médicales sont à la charge de la compagnie d’assurances. En cas de cancer, le médecin-conseil tient notamment compte de sa superficie dans l’organisme pour évaluer le risque.

La proposition de l’assurance emprunteur

Selon le profil de l’emprunteur, l’assureur peut faire différentes propositions.

  • L’assurance prend en charge l’emprunteur en intégrant une exclusion de garanties.
  • L’assurance couvre l’emprunteur tout en lui appliquant une surprime.
  • L’assurance intègre dans le contrat une exclusion de garanties ET une surprime.
  • L’assurance refuse de couvrir l’emprunteur, car elle considère le risque trop important.

Par exemple, un risque aggravé est retenu avec une maladie de Crohn. L’assureur applique généralement une surprime de 100 à 150 % sur le risque décès. Une exclusion des garanties ITT (Incapacité de travail) et PTIA (Perte totale et irréversible d’autonomie) est souvent exigée.

Trouver le contrat d’assurance emprunteur le plus adapté à votre état de santé

En général, l’assurance de prêt immobilier proposée par l’établissement prêteur n’est pas la plus compétitive. Ce type de contrat de groupe convient aux emprunteurs non soumis à des risques aggravés de santé. D’autres solutions existent pour les emprunteurs atteints d’une maladie de l’appareil digestif.

La convention AERAS

La convention AERAS (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) permet aux emprunteurs qui souffrent d’une maladie grave d’accéder au crédit immobilier et à l’assurance de prêt. Cette convention est accessible pour tout crédit dont le montant est inférieur à 320 000 euros. L’emprunteur doit également avoir moins de 70 ans maximum à la fin de son crédit. Renseignez-vous pour savoir si vous êtes éligible.

Le comparateur d’assurances de prêt immobilier en ligne

Le comparateur en ligne d’assurances emprunteur est l’outil idéal pour mettre en concurrence les offres du marché. En quelques minutes, vous obtenez un devis adapté à votre profil et à votre état de santé. Les assureurs possèdent chacun leurs propres critères d’évaluation des risques médicaux. Il est donc pertinent de faire jouer la concurrence.

Le recours à un courtier

Faire appel à un courtier est la solution à privilégier pour trouver le meilleur contrat d’assurance de prêt immobilier. Spécialiste de l’assurance, ce professionnel sait vous orienter vers les assureurs qui répondent à votre besoin. Il sélectionne pour vous les meilleures garanties au tarif le plus avantageux. Il connaît également parfaitement les critères d’éligibilité pour bénéficier de la convention AERAS.

À noter : vous détenez déjà un contrat d’assurance de prêt immobilier ? La loi Lemoine, qui entre en vigueur le 1er septembre 2022, permet à l’emprunteur de changer d’assurance de prêt immobilier à tout moment et sans frais. Utilisez ce droit pour obtenir un meilleur contrat d’assurance emprunteur.

Retrouvez dans nos guides les informations essentielles à connaître pour souscrire une assurance de prêt immobilier en cas de risque aggravé de santé.