Actualités

Assurance emprunteur : les banques et les autres établissements

Par Bilge Gucenmez, le 23 mai 2022, mis à jour le 6 juin 2022 - Assurance , Immobilier ,

Les banques ont l’exclusivité de la gestion des comptes de dépôts. Elles proposent de nombreux produits financiers et des assurances. Le prêt immobilier et l’assurance emprunteur sont leurs produits d’appels. Problème, le coût de l’assurance du prêt immobilier proposé par les banques n’est pas toujours favorable. Pour en comprendre la raison, il faut connaître les différences entre les banques et les autres établissements. Nous vous en présentons quatre.

1. La gestion des comptes et des dépôts d’argent

L’une des principales différences entre les banques et les autres établissements financiers est la gestion de l’argent. Les banques acceptent les dépôts d’argent de leurs clients. A contrario, les institutions financières non bancaires ne reçoivent pas de dépôts d’argent. Cet apport d’argent oblige les banques à :

  • garantir la sécurité des dépôts ;
  • assurer la gestion des comptes ;
  • fournir des moyens de paiement (carte de crédit, chèques).

Mais les différences entre les différences entre les banques et les autres établissements ne s’arrêtent pas là.

2. L’émission de crédits et de produits financiers

Le crédit immobilier est, depuis la fin du monopole des établissements spécialisés, l’activité principale des banques. Aujourd’hui, institutions financières spécialisées et banques généralistes se partagent le secteur de la finance. Les différences entre les banques et les autres établissements se situent au niveau des crédits, des services et des produits financiers. Détaillons les activités de ces deux types d’établissements.

Les institutions financières spécialisées

Le statut d’établissements de crédit spécialisés (ECS) empêche ces sociétés de recevoir les dépôts d’argent des clients. Pour rester profitables, les sociétés financières spécialisées (ou banques spécialisées) proposent des services de crédit et des opérations de financement. La différence avec les banques est que ces établissements financiers non bancaires émettent un nombre limité de crédits différents. Illustrons l’activité du secteur avec trois types de sociétés financières non bancaires.

Les banques d’investissement

Les banques d’investissement sont des sociétés financières qui trouvent des fonds pour les entreprises et les investisseurs. Ces sociétés se financent auprès des banques centrales ou d’autres banques. Elles proposent différents services en plus du crédit spécialisé :

  • conseil en fusion, acquisition (activités des banques d’affaires) ;
  • financement des entreprises ;
  • intermédiation entre les marchés financiers et ses clients.

Les sociétés de crédit-bail

Les sociétés de crédit-bail fournissent du matériel et de l’immobilier à des particuliers ou des entreprises. En échange, leurs clients leur versent un loyer ou un paiement régulier. Cette activité, essentielle à l’économie, porte le nom de leasing financier ou de crédit-bail. Ces sociétés de crédit-bail assurent l’entretien des actifs. Parfois, leur activité les conduit à gérer l’installation et l’exploitation de leurs actifs.

Les sociétés d’assurance

Les sociétés d’assurance appartiennent au secteur des institutions financières non bancaires. Ces entreprises proposent uniquement des produits de couverture du risque à leurs clients. L’activité des sociétés d’assurance se divise en deux :

  • les sociétés d’assurance vie ;
  • les sociétés d’assurance non-vie (assurance emprunteur par exemple).

Les activités de ces institutions spécialisées sont régies par le Code des assurances.

Les banques généralistes : dépôts, crédits, assurance et produits dérivés

La banque généraliste est un établissement financier qui offre la gestion des comptes de dépôts de ses clients. Ces banques proposent également des produits financiers, des opérations d’investissement, des solutions d’assurance et de téléphonie. Cette diversification des produits et services fait aussi partie des différences entre les banques et les autres établissements financiers. Revenons sur quatre services proposés par ces banques généralistes.

Gestion des comptes de dépôts d’argent

C’est l’une des principales différences entre les banques et les autres établissements. La banque offre la gestion des comptes de dépôts. Ce service n’est pas le plus rémunérateur. Il suppose la mise à disposition d’argent liquide, l’émission de cartes de crédit et la gestion d’interfaces pour permettre les opérations des clients.

Le crédit immobilier : le cœur de leur activité

Depuis les années 90, les banques généralistes peuvent proposer des crédits immobiliers à leurs clients. Ces banques généralistes sont même devenues des établissements de prêt immobilier. Le prêt immobilier, avec la gestion des comptes et des moyens de paiement, fait partie de leurs produits d’appel.

L’assurance de prêt immobilier

Les banques proposent systématiquement, avec le prêt immobilier, une assurance emprunteur. Grâce à leur position dominante, elles captent 88 % du marché de l’assurance emprunteur (données CCSF 2020, rapport de l’assurance emprunteur). Ce marché représentait en 2020 près de 7 milliards d’euros. Les établissements bancaires proposent des contrats d’assurance groupe, peu favorables aux clients à faible risque (jeunes, en bonne santé).

Les produits complémentaires des banques

Le crédit immobilier fidélise pour longtemps les clients. Grâce à ce marché, les clients des banques leur confient la gestion de leurs comptes. Les établissements bancaires en profitent pour proposer des services d’assurance auto et des forfaits téléphoniques. Certaines banques proposent des crédits à la consommation et la gestion de fonds.

3. Le contrôle des banques et des établissements non bancaires

L’une des différences entre les banques et les autres établissements financiers tient aux organismes de contrôle. Rappelons que les banques peuvent émettre des moyens de paiement (chèques, cartes de crédit) et des crédits. Les autres établissements financiers proposent uniquement des crédits. Ces différentes activités ne relèvent pas des mêmes institutions de contrôle.

Contrôle de l’activité des établissements bancaires

Les banques ont pour mission d’accepter les dépôts d’argent de leurs clients et de garantir leur sécurité. Ces établissements sont sous le contrôle de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et de la Banque de France. C’est l’autorité bancaire européenne (ABE) qui délivre les agréments bancaires en lien avec l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Contrôle de l’activité des établissements financiers non bancaires

Les sociétés financières non bancaires adhèrent à l’association française des sociétés financières (ASF). Cette association fait autorité en France et en Europe. Elle est l’interlocuteur principal des autorités de crédit, de l’État, de l’Europe et des clients. L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) leur délivre les agréments et contrôle leur activité.

4. Le contrat d’assurance emprunteur

Les différences entre les banques et les autres établissements se situent aussi au niveau de l’assurance emprunteur. Les banques proposent des contrats d’assurance groupe. Les autres établissements – les organismes d’assurance alternatifs – proposent des contrats d’assurance individualisés. Expliquons la différence entre ces deux produits.

Le contrat d’assurance groupe proposé par les banques

Le système d’assurance emprunteur des banques s’appuie sur la mutualisation du risque. Malheureusement, ce système génère des taux et des coûts d’assurance peu favorables aux clients. Pour fournir leur assurance de prêt immobilier, les banques établissent des accords avec des sociétés d’assurance spécialisées dans l’assurance de crédits.

Le contrat d’assurance individualisé des sociétés alternatives

Depuis la libéralisation du secteur de l’assurance emprunteur, des sociétés d’assurance proposent des contrats individualisés. Pour une même couverture du risque, les taux de ces assurances emprunteur sont plus bas. Ces assurances déléguées sont adaptées aux profils des clients à faible risque. L’économie générée provient de la sortie du système de mutualisation propre aux banques. Pour accéder à l’assurance déléguée, les clients des banques ont deux solutions.

L’alternative externe à la banque : le courtier en assurance

Le courtier en assurance de prêt immobilier est un intermédiaire entre les banques et les emprunteurs. Il cherche les sociétés qui proposent des contrats d’assurance de prêt immobilier personnalisés. Le courtier est donc un intermédiaire en opérations bancaires. Pour faire appel à un courtier en assurance de prêt immobilier, le mieux est de vérifier son pedigree. Il doit disposer de l’habilitation IOBSP (intermédiation d’opérations de banque et services de paiement).

Le conseiller banque assurance : le spécialiste interne

Le conseiller banque assurance travaille dans les établissements bancaires. Son activité est de proposer des solutions d’assurance et de crédit aux clients de sa banque. Il faut savoir que faire appel à un conseiller banque assurance pour son prêt immobilier limite les choix. En effet, le conseiller banque assurance travaille d’abord pour la banque. S’il cherche à satisfaire ses clients, il doit placer des produits financiers (crédits et assurances) commercialisés par sa banque.

Les banques masquent souvent cette information pour conserver leurs clients. Retenez que les assurances alternatives proposent des tarifs intéressants. Les pages suivantes peuvent vous aider à changer d’assurance emprunteur :